Héros ordinaires, 8 leçons de vie extraordinaires !

Au rayon livre inspirant qui donne envie d’entreprendre et d’aider les autres, il y a ce bouquin-là. Héros ordinaires, comment transformer une épreuve personnelle en réussite collective  réunit des récits de trajectoires de vie. 8 héros ordinaires, mais qui ont pourtant bougé les lignes existantes pour rendre le monde meilleur.

8 destins, 8 leçons de vie et d’optimisme

D’abord, j’ai aimé l’optimisme que dégage Héros ordinaires aux éditions Allary, même si c’est assez dur de ne pas verser une larme au détour d’une page. Oui, toutes ces personnes ont vécu ou vivent des épreuves difficiles. Mais, elles ont réussi à en tirer quelque chose de beau. Jamais elles n’ont accepté la fatalité ou ont reculé devant les difficultés administratives, financières, etc. Au lieu de baisser les bras et de sombrer dans le désespoir, toutes ces personnes inspirantes ont choisi de se battre. Pour elles mais aussi et surtout pour autrui. Grâce à leur propre expérience de la vie, elles ont réussi à améliorer le quotidien des autres.

Cela donne foi en l’humanité. Et c’est réconfortant. Le partage, l’empathie, la volonté de rendre le monde meilleur, la bienveillance. Toutes ces valeurs existent donc.

L’éclosion de projets altruistes

Ensuite, j’aime bien le principe de Héros ordinaires. Catherine Siguret prête sa plume pour mettre en lumière des héros ordinaires (ordinaires ?). Le livre se lit bien et on suit, page après page,  un cheminement. Nous, lecteurs, nous assistons pas à pas à l’éclosion de beaux projets. Il y a là huit destins tout à fait différents. Et pourtant, tous ont en commun la force de la difficulté. Ces héros ordinaires ont réussi à aller au bout de leurs idées grâce à leur détermination et à leur travail acharné.

Ainsi, ces huit personnes ou couples ont créé un bien ou service inédit, ou un lieu innovant, ont mis en place une loi qui faisait cruellement défaut, ont inventé une application d’utilisation publique… Souvent, il y a la maladie, le handicap et/ou la mort en toile de fond de toutes ces histoires singulières. Mais il s’agit d’un moteur.

Un exemple de portrait dans Héros ordinaires

Je dois admettre que j’ai été touchée par l’ensemble des portraits de Héros ordinaires. Cependant, il s’avère parfois difficile de ne pas ressentir une profonde colère devant tant d’injustice. Le portrait de Nadine et Philippe Poinsot ne peut pas laisser insensible. Ils ont créé l’association Marilou à l’origine de la loi Marilou qui condamne la conduite sous l’emprise de stupéfiants, après la mort de leur fille à cause d’un chauffard. Nadine continue de mener un combat obstiné pour sanctionner la violence routière en général et soutenir les familles des victimes.  Elle a su transformer l’enfer de sa vie en action citoyenne mais impossible de ne pas ressentir la force de sa douleur et de sa colère. Parfois, le temps n’a aucun pouvoir de cicatrisation.

Lire Héros ordinaires de Catherine Siguret, c’est prendre le risque de devoir vivre avec quelques-unes de ces histoires. Parce qu’il y a des trajectoires de vie qui sont impossibles à oublier. Voilà en quoi on reconnait un livre peu ordinaire.

 

Et maintenant, dans un autre registre, si vous avez envie de lire un article inspirant, découvrez Laissons nos enfants avancer à leur rythme, pas de comparaison ! 

Laisser un commentaire