Harcèlement scolaire : comment aider mon enfant ou celui d’un autre?

Les médias du monde entier ont découvert les ravages du harcèlement scolaire avec la vidéo de Quaden. Ce jeune australien de 9 ans vit un enfer à l’école en raison de son nanisme. Il a déjà fait plusieurs tentatives de suicide pour mettre fin à son cauchemar. En France, il existe aussi plein de Quaden. En fait, plus de 700 000. Le harcèlement scolaire est partout : au sein des établissements (école, collège, lycée) et se poursuit jusque sur les réseaux sociaux.

En tant que parents, nous avons forcément un rôle à jouer pour dire non au harcèlement à l’école. La réponse se fait parfois attendre du côté des enseignants, alors pourquoi ne pas agir à notre niveau ? Même si son enfant n’est pas harcelé, en tant que mère ou père, nous sommes tous concernés. Personne ne doit rester silencieux. Alors que faire contre le harcèlement pour aider son enfant et celui des autres ? Et comment faire en sorte que son enfant ne soit jamais un harceleur ? Voici les démarches à entreprendre ainsi que quelques idées à mettre en place. Avec davantage d’éducation et de bienveillance, le monde peut évoluer positivement, j’en suis convaincue !

Définition du harcèlement scolaire

Définition du harcèlement scolaire cyberharcèlement réseaux sociaux

Le harcèlement scolaire est souvent banalisé. En partie, parce qu’on le confond avec les querelles d’enfants et d’adolescents.  Pour lutter contre le harcèlement à l’école, il est donc indispensable de lui donner une définition. D’abord, le harcèlement scolaire peut prendre plusieurs formes :

  • menaces ;
  • brimades, insultes, moqueries ;
  • détérioration du matériel, des vêtements ;
  • mise à l’écart volontaire, rejet du groupe ;
  • bousculades ;
  • violences physiques, verbales ou psychologiques ;
  • bizutage ;
  • racket, vol…

En fait, le phénomène devient de la persécution et du harcèlement scolaire dès lors qu’il devient récurrent. Le harcèlement peut être de l’ordre de quelques jours, quelques semaines, quelques mois voire plusieurs années. D’autre part, les différentes formes de harcèlement (coups, insultes…) ont lieu loin du regard des adultes, sans témoin en âge d’agir. Cela explique d’ailleurs pourquoi le harcèlement scolaire est si difficile à déceler.

Enfant harcelé : existe-t-il un profil type ?

Que faire si mon enfant est harcelé à l'école persécution scolaire

D’abord, il faut avoir en tête que ce sont plus de 700 000 élèves en France qui sont victimes chaque jour du harcèlement scolaire. Le phénomène concerne principalement les élèves d’école maternelle et primaire et les collégiens. Toutefois, les lycéens sont également la cible potentielle de harceleur.

Ensuite, le harcèlement scolaire ne touche pas que les établissements réputés difficiles. La persécution à l’école existe partout, quel que soit le lieu d’établissement. Et le harcèlement n’épargne aucune catégorie sociale. Que vous habitiez dans un quartier populaire ou huppé, peu importe… Votre enfant est peut-être harcelé à l’école sans que vous le sachiez.

Enfin, il n’existe pas de profil type de l’enfant harcelé. Tout peut être prétexte à harceler l’autre, que ce soit au sein de l’établissement scolaire ou sur les réseaux sociaux, par SMS ou courriels (on parle alors de cyberharcèlement) :

  • une apparence physique (poids, taille, corpulence, couleur ou type de cheveux, couleur de la peau…) ;
  • une orientation sexuelle (supposée ou réelle) ;
  • des centres d’intérêts différents ;
  • un trouble de la communication affectant la parole (ex. : bégaiement) ;
  • un handicap physique, psychique ou mental ;
  • une grande timidité ;
  • des facultés intellectuelles supérieures à la moyenne…

Comment repérer le harcèlement scolaire ?

aider un enfant harcelé à l'école victime persécution scolaire élèves en difficulté

Autrement dit, existe-t-il un moyen de discerner la détresse psychologique d’un enfant ? Chez le plus jeune, il y a des signaux qui doivent alerter. Ainsi, un élève de classe maternelle ou primaire harcelé a tendance à :

  • faire un évitement de l’école ;
  • refuser la cantine scolaire car il s’agit d’un lieu fermé où les adultes sont peu présents ;
  • faire des cauchemars la nuit.

Cependant, chez l’enfant plus grand, et notamment chez l’adolescent, il est plus difficile de déceler un harcèlement scolaire, même si on peut constater des troubles alimentaires et des nuits agitées. Effectivement, l’enfant en souffrance se mure dans le silence, surtout lorsque la persécution est liée à sa sexualité. L’élève en difficulté peut ressentir :

  • de la honte ;
  • un sentiment de culpabilité ;
  • la peur de décevoir ses parents en se montrant en position de faiblesse. A ses yeux, le harceleur est, lui,  en position de force.

Victimes : les conséquences du harcèlement à l’école

Conséquences harcèlement scolaire

Le harcèlement scolaire peut avoir de graves conséquences :

  • baisse des résultats scolaires ;
  • décrochage scolaire ;
  • perte de l’estime de soi ;
  • isolement ;
  • profond mal-être ;
  • tentative de suicide ;
  • suicide.

Gouvernement : les solutions pour aider un enfant harcelé à l’école

Du côté de l’officiel, il existe :

  • le 3020, un numéro vert pour dire non au harcèlement (du lundi au vendredi de 9 à 18 heures) ;
  • le site nonauharcelement.education.gouv.fr qui oriente et conseille en fonction de l’utilisateur (victime, témoin, parent d’enfant harcelé, professionnel) ;
  • une journée contre le harcèlement scolaire en novembre avec affiche harcèlement scolaire…

Mon enfant est harcelé : que faire ?

enfant victime de harcèlement à l'école que faire pour lutter contre la persécution

Si votre enfant subit du harcèlement à l’école :

  • prenez rendez-vous avec la direction de l’établissement scolaire (école, collège ou lycée). Exposez la situation de manière très précise en rapportant les faits avec date, heure, auteurs, témoins… S’il s’agit d’un cyberharcèlement (réseaux sociaux, SMS, mails), rapportez des preuves. Il peut s’agir de captures d’écran. Demandez à l’établissement de trouver une solution pour prendre en charge le problème ;
  • puis, informez-vous régulièrement du suivi de la situation et sur les actions menées par l’école pour lutter contre le harcèlement scolaire ;
  • au besoin, si l’action de l’établissement tarde à  venir ou se montre peu efficace, contactez un parent d’élève afin que les relations entre enfants s’améliorent. Prenez également contact avec le référent harcèlement académique en appelant le numéro vert 3020 ;
  • enfin, s’il s’agit de cyberharcèlement, signalez les contenus, messages et commentaires qui portent atteinte à votre enfant sur la plateforme Pharos.

Dans tous les cas, n’agissez pas seul et ne cherchez pas à faire justice vous-même. Vous ne feriez qu’empirer la situation au lieu d’aider votre enfant.

Mon enfant est témoin : comment aider la victime ?

Témoin harcèlement scolaire aide victime

Votre enfant n’est pas victime de harcèlement à l’école ? Très bien, mais est-ce qu’un autre élève de sa classe fait les frais d’un harceleur ? Posez-vous la question quand vous abordez ensemble la situation des élèves en difficulté.

Il faut aussi que votre enfant ait bien conscience de la gravité du harcèlement. Cela n’est pas un fait anodin. Il ne s’agit pas de jeux d’enfant. Expliquez-lui la définition du harcèlement scolaire en lui donnant des exemples précis. Le harcèlement à l’école peut prendre diverses formes (violence physique, verbale, psychologique, cyberviolence).

Dès lors que votre enfant vous confie le harcèlement scolaire d’un autre élève, vous devez agir :

  • d’abord, demandez à votre enfant de raconter, dessiner ou écrire les faits dont il a été témoin. L’objectif consiste à obtenir le plus de détails possibles ;
  • puis, il faut contacter l’établissement scolaire (école, collège, lycée). Les chefs d’établissement disposent d’un protocole de traitement des situations de harcèlement. Et une fiche réflexe de prise en charge des cyberviolences est mise à leur disposition par le gouvernement ;
  • au cours du rendez-vous avec la direction, réclamez des mesures concrètes pour mettre fin à la persécution de la victime ;
  • puis, prenez régulièrement des nouvelles pour vous assurer que la situation est revenue dans l’ordre ;
  • si rien n’a été fait ou si la situation n’évolue pas positivement, contactez le référent harcèlement de l’académie. Pour cela, composez le numéro vert 3020 ;
  • enfin, expliquez bien à votre enfant qu’il ne doit pas agir seul. Même s’il est plus grand et plus costaud que le persécuteur, lui régler son compte ne résoudra pas le problème de la victime. A l’inverse, cela risque d’envenimer la situation.

Que faire quand mon enfant est harceleur ?

que faire si mon enfant harcèle un autre élève harceleur collège

Le plus souvent, les parents recherchent une solution quand leur enfant est harcelé. Mais il y a aussi des mères et des pères qui se retrouvent de l’autre côté. Et la situation est là aussi difficile à gérer tant elle soulève de questionnement.

Lorsque votre enfant est l’auteur de persécution sur un autre élève, vous devez regarder la réalité en face et agir. Il faut comprendre pourquoi votre enfant adopte ce comportement. Sa violence a une origine, laquelle ? Harceler est la plupart du temps une réponse agressive à un mal-être du à des difficultés à communiquer, à la peur de l’autre et de la différence… Peut-être que votre enfant reproduit aussi une situation dans laquelle il a été la victime.

Dans tous les cas, il ne s’agit pas de le diaboliser ou de lui donner l’impression qu’il est un monstre. Sa personnalité ne se résume pas à cela. A l’inverse, il faut lui demander son ressenti sur le harcèlement scolaire, sans l’attaquer frontalement.

Pour aider votre enfant harceleur :

  • rappelez-lui que la persécution relève du délit. Cela peut faire l’objet d’une sanction dans le cadre scolaire et d’éventuelles poursuites judiciaires ;
  • ensuite, menez avec lui une réflexion sur les valeurs de l’école ;
  • enfin, prévenez l’établissement pour en parler avec la direction. C’est son rôle de prendre en charge votre enfant dans le cadre scolaire. Cela peut se matérialiser notamment par une aide psychologique.

Donner confiance à un enfant : la meilleure réponse au harcèlement scolaire

Donner confiance rendre heureux solutions lutte harcèlement scolaire

Les enseignants et les chefs d’établissement (directeur d’école, principal…) peuvent mettre en place des actions afin de créer une cohésion entre élèves. Mais en dehors des classes, les parents ont également la possibilité d’agir positivement contre le harcèlement scolaire.

Un enfant qui en persécute un autre manque de confiance en lui. Pour se sentir plus fort, il éprouve le besoin de rabaisser quelqu’un d’autre. Et l’enfant harcelé, lui aussi, du fait de sa position de victime, perd confiance. Donner des ailes à son enfant, c’est aussi lui permettre de refuser la persécution. Vous l’aurez compris, dans tous les cas, il est très utile de valoriser nos enfants dès leur plus jeune âge.

Mais comment s’y prendre concrètement ? Parce que bien sûr, il ne suffit pas de complimenter sa fille ou son garçon pour qu’il développe sa confiance. Voici quelques suggestions pour dire non au harcèlement à l’école.

Montrer à son enfant qu’il a de la valeur

Pour montrer à votre enfant qu’il a de la valeur à vos yeux, accordez-lui du temps pour partager des moments complices en sa compagnie. Intéressez-vous à ses passions même si vous êtes très occupé ou aux antipodes de ses loisirs. Cela peut être une partie de jeu vidéo, une balade en vélo, quelques brasses dans la piscine, un film regardé ensemble, un repas préparé conjointement…

Dresser la liste de ses talents

D’autre part, votre enfant n’est pas nul. Même s’il a du mal dans une matière ou n’est pas sportif ni manuel, il sait faire plein d’autres choses. Et certaines, mieux que les autres. Prenez le temps de dresser la liste de tout ce qu’il fait bien. Et tentez de mettre ces compétences en avant. Il se débrouille bien en cuisine ? Laissez-le préparer un plat de son choix, en servant de commis.

Cultiver sa confiance quotidiennement

Ensuite, la confiance se cultive au jour le jour. Il convient donc de mettre en place un journal de gratitude. Cet exercice consiste à écrire chaque jour trois réussites personnelles ou trois choses apprises dans la journée. Par exemple, « j’ai participé en classe ». L’idée, c’est que votre enfant parle de ses petites victoires et soit fier de lui.

Lui apprendre à ne pas avoir peur de l’échec

Enfin, n’hésitez pas à fabriquer des cartes avec des citations imprimées. Affichez-les ensuite dans des endroits stratégiques tels qu’au-dessus du miroir de la salle de bains. Exemple de petites phrases optimistes : « Il n’y a jamais d’échec, il n’y a que des expériences » (Michel Claeys Bouuaert).

Livre sur le harcèlement scolaire

Si vous avez envie d’aller plus loin dans la réflexion, je vous conseille quelques livres.

Livres pour les parents

Récemment, j’ai découvert J’ai confiance en toi de Soline Bourdeverre-Veyssière. Cette maman et enseignante est aussi l’auteur du blog S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée. Dans son livre publié aux éditions Jouvence, maison spécialisée dans le bien-être, elle donne toutes les clés pour que nos enfants aient confiance en eux et en la vie.

En 2020, Marie-Pierre Lescure, psychopédagogue, a publié Jamais victime ! 10 clés pour rendre vos enfants plus forts face au harcèlement scolaire aux éditions Interéditions.

Lecture pour les enfants

Les éditions Larousse proposent 50 activités bienveillantes pour prévenir le harcèlement scolaire. Il s’agit d’un cahier d’activité qui s’adresse aux enfants à partir de 7 ans. L’objectif consiste à leur apprendre à reconnaître le harcèlement, comprendre les conséquences et découvrir les solutions. Le jeune lecteur trouvera également dans cet ouvrage complet tous les outils pour développer l’estime de soi et l’empathie.

Et pour les plus petits, vous pouvez également l’aider à gérer ses émotions avec des livres contenant des exercices de sophrologie. Je pense notamment à Je suis vexé d’Aurélie Chien Chow Chine (les Emotions de Gaston – Editions Hachette Enfants).

Laisser un commentaire